La pré-autorisation (cas du DAC / PLBS)

En cas de paiement dans un distributeur automatique, une autorisation est systématiquement émise vers le serveur d’autorisation de la banque émetteur. Dans les distributeurs automatiques de boissons par exemple, le client sélectionne tout d’abord la boisson de son choix et insère sa carte. Ensuite le distributeur effectue une autorisation du montant de la boisson et libère la canette.

Mais comment cela se passe dans les cas où le montant de la prestation n’est pas connue à l’avance comme sur les Distributeurs Automatiques de Carburant, ou pour le Paiement de Location de Biens et de Services (location de DVD, …). Sont-ils devins ? Non, pas vraiment. Ils appliquent tout simplement une pré-autorisation.

Cet article vous expliquera dans un premier temps le fonctionnement de la pré-autorisation, et dans un second temps les problèmes qu’elle peut engendrer.

Note : une pré-autorisation est une autorisation particulière ; je vous invite donc à (re)lire l’article sur les autorisations pour en connaître le principe général.

Justification de la pré-autorisation

Face à un DAC, le porteur doit introduire sa carte bancaire avant de se servir afin d’éviter un non-paiement (départ sans payer, carte bancaire refusée, …). Le problème est que le montant n’est pas connu à l’avance. La pré-autorisation apporte justement une réponse à cette problématique, à savoir :

  • la garantie pour le prestataire que la carte bancaire utilisée est valide et contient les fonds suffisants
  • la non-connaissance à l’avance du montant de la prestation.

La pré-autorisation est principalement utilisée dans deux cas :

  • Paiement de Locations de Biens et de Services (PLBS)
  • Distributeur Automatique de Carburant (DAC)

Cas du Paiement de Locations de Biens et de Services (PLBS)

Initialisation de la pré-autorisation

L’accepteur calcule tout d’abord le montant estimé de la prestation (montant par jour multiplié par le nombre de jours).

Ensuite, cette donnée est envoyée au module monétique. Selon le contexte, deux cas peuvent se produire pour l’acquisition des données de la carte :

  • le porteur est présent sur les lieux (paiement de proximité) : il introduit sa carte et tape son code confidentiel. Le module monétique récupère ainsi les données nécessaires à la pré-autorisation comme le numéro de la carte (PAN), la date d’expiration de la carte, etc.
  • le porteur est absent (vente à distance) : l’accepteur tape le numéro de la carte (PAN), la date d’expiration de la carte et le cryptogramme visuel (CVx2)

L’ensemble de ces données est envoyé au module monétique. Ce dernier formate les données pour effectuer une pré-autorisation. Le Système d’Autorisation Acquéreur (SAA) reçoit la pré-autorisation, le formate à son tour et l’envoie à destination du Serveur d’Autorisation Emetteur (SAE). Sur réponse positive de l’émetteur, le module monétique génère un numéro de dossier que l’accepteur garde précieusement. C’est ce numéro qui lui permettra par la suite de faire le lien avec la pré-autorisation.

Note : le circuit emprunté par la pré-autorisation ainsi que les protocoles sous-jacents sont identiques à ceux de l’autorisation.

Clôture de la pré-autorisation

Dès lors que la prestation est finie, l’accepteur doit clôturer la pré-autorisation en indiquant le montant final. Cette clôture doit intervenir dans les 30 jours sous peine d’expiration. Par ailleurs, le montant final est obligatoirement inférieur au montant estimé dans la pré-autorisation. Dans certains cas (hors VAD, hors cartes à piste, hors cartes à autorisation systématique), le montant final peut aller jusqu’à 115% du montant estimé.

Pour clôturer la prestation, l’accepteur envoie au module monétique le numéro du dossier de la pré-autorisation. En retour, le module lui renvoie le montant estimé que l’accepteur peut laisser tel quel ou modifier dans la limite précisée ci-dessus.

Si le paiement ne couvre pas la totalité des frais et que le porteur est présent, l’accepteur fait un paiement classique du montant restant sur le TPE. Sinon, il réalise une facture complémentaire.

Facture complémentaire

Cette facture intervient éventuellement au plus tard dans les 30 jours après la clôture de la pré-autorisation et uniquement dans le cas où le porteur est absent (vente à distance).

L’accepteur renseigne le numéro du dossier et indique le montant à recouvrir.

Note : pas de cryptogramme, pas de date d’expiration de la carte puisque ces données ne doivent pas être enregistrées conformément à la norme PCI-DSS.

Cas du Distributeur Automatique de Carburant (DAC)

Initialisation de la pré-autorisation

Après que le porteur a sélectionné son carburant, il insère sa carte et compose son code confidentiel. Une autorisation est émise systématiquement au SAA qui le renverra au SAE avec un montant maximum d’utilisation de carburant (généralement dans la centaine d’euros pour les voitures) garantissant ainsi à l’accepteur d’être payé.

Autorisation finale

Lorsque le porteur raccroche la pompe, le DAC calcule la quantité d’essence délivrée et en déduit le montant final. Ainsi, un redressement a lieu (message d’annulation technique de l’autorisation) afin d’annuler le blocage de la réserve instaurée lors de la pré-autorisation. Enfin, une autorisation a lieu avec le montant final comme dans le cas d’un paiement classique. Sur réponse positive de l’émetteur, l’opération est ensuite enregistrée dans le point d’acceptation prêt à être télécollectée. Le Groupement CB n’impose pas d’ordre entre le redressement et l’autorisation finale.

Sur le réseau Mastercard, seul un avis d’autorisation contenant le montant réellement délivré doit être émis afin de finaliser la transaction. L’avis d’autorisation permet ici à l’émetteur de connaître le montant réel de la prestation et de faire le nécessaire pour lever le blocage de la réserve.

En pratique

Quel impact sur le compte ?

La pré-autorisation réserve le montant estimé sur le compte du porteur. Ce mécanisme garantit à l’accepteur d’être payé pour sa prestation. Plusieurs techniques permettent de faire une provision sur le compte. Elles sont propres à l’émetteur et au type de carte (carte de débit à autorisation systématique, carte de crédit, etc.). La solution la plus répandue consiste à imputer les plafonds de paiement suite à la pré-autorisation. Pour les cartes de crédit (par opposition à la carte de débit), l’émetteur impute directement sur le disponible lié au compte revolving. Bien sûr, après le mouvement final, tout est censé revenir dans l’ordre.

Les limites du système

En pratique, ce mécanisme pose parfois des problèmes pouvant impacter le porteur. En effet, le redressement peut parfois ne pas être reçu par l’émetteur ; la réserve ou le plafond peut se débloquer seulement le lendemain voir quelques jours plus tard. Ainsi, le plafond ou la réserve peut être doublement impacté pendant une durée de quelques jours. De fait, un porteur ayant un plafond de paiement déjà bien entamé, peut se retrouver en incapacité de paiement après s’être servi sur un DAC ou suite à un PLBS.

Bien que ces situations existent de part le fort volume de pré-autorisations, elles restent néanmoins très rares.

40 commentaires à propos de “La pré-autorisation (cas du DAC / PLBS)

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    Y a-t-il un surcoût pour le commerçant à utiliser ce système de pré-autorisation ?
    Cordialement

    • Bonjour Rémy,
      Excepté le coût de 2 messages supplémentaires sur le réseau bancaire (1 message d’autorisation et 1 d’annulation), le commerçant n’est généralement pas surfacturé pour ce service. En revanche, rien ne l’interdit. Il vaut donc mieux se référer au contrat commerçant.
      Kévin

      • Merci Kévin,
        C’est très clair. Autre question : est-ce que la pré-autorisation est réservée aux secteurs de l’hotellerie ou de la vente de carburant, ou bien peut-on aussi t’utiliser dans d’autres secteurs ?
        Cordialement

          • Kévin,
            Merci pour cette réponse.
            Je ne suis pas loueur de bien et services, ai-je quand même le droit de m’en servir. Par exemple un client veut essayer un produit, disons une guitare. Est-ce que je peux prendre une garantie (de la moitié de la valeur par exemple) et lui rendre s’il n’aime pas le produit / encaisser la garantie s’il décide d’acheter et lui faire payer le reste après ?
            Quel est le délai maximum pendant lequel le commerçant peut « garder » la garantie sur le paiement ?

          • Bonsoir Rémy,
            Oui c’est possible, mais il vaut mieux voir avec la banque.
            Pour la pré-autorisation initiale, il faut plutôt réserver le montant de la guitare sinon vous n’aurez pas la garantie de la solvabilité du client.
            Le délai maximum est de 30 jours. Au-delà, la garantie est perdue.
            Cdlt,
            Kévin

  2. Bonjour.

    Merci beaucoup pour cette page.

    J’ai une question un peu technique:
    je suis sommerçant, et je ne souhaite pas débiter les clients (sauf rare exception).
    Si je ne cloture jamais mes pré-autorisations (si je ne demande jamais le paiement), n’y a-t-il pas un risque que cela ne plaise pas à VISA/MC.

    (un collègue commerçant m’avait dit:
    « A mon avis, ça tombe en suspend côté back-office émetteur (autorisation accordée mais sans paiement ni redressement), ainsi que dans les rapports Mastercard/Visa : autorisation non appariée.
    Des autorisations sans dénouement, je en suis pas sûr que ça plaise beaucoup à VISA. « )
    Aurait-il raison ?

    Et 2ème chose:
    il n’y a donc aucune différence entre le message d’autorisation et le message de pré-autorisation ?

    Merci 🙂
    David.

    • Bonsoir David,

      Vous parlez de Visa / MC, mais n’oublions pas CB qui est le réseau utilisé pour les transactions franco-françaises.

      1er point :
      Le réseau ne contrôle pas la clôture des pré-autorisations, pas plus qu’il n’effectue
      les rapprochements entre autorisation et compensation en dual message. L’éventuel rapprochement autorisation / compensation est effectué effectivement par l’émetteur dans le cadre du traitement des litiges qui n’hésitera pas à émettre un impayé (ou rejet technique) si la réglementation n’est pas respectée.

      En revanche, si vous ne clôturez pas les pré-autorisations, vous impactez le client puisque la somme sera bloquée sur son compte jusqu’à expiration (30 jours en CB). Je vous conseille donc de libérer la provision dès que possible.

      2ème point :
      Techniquement, une pré-autorisation est un message d’autorisation avec un code raison précis (1655/1661). Mais, la pré-autorisation a un usage bien précis. Elle est émise lorsque le commerçant ne connaît pas le montant exact de la transaction au moment de l’achat (cas du PLBS). Dès lorsqu’il le connaît, il clôture la pré-autorisation et émet une autorisation contenant cette fois le montant exact.

      Cdlt,
      Kévin

  3. Bonjour.

    Merci Kevin pour la réponse du 8 octobre.

    J’ai encore une question, qui pourrait intéresser des commerçants.
    Si le client réserve 2 mois à l’avance un bien, on m’a conseillé de procéder ainsi:
    1°) Une 1ère pré-autorisation le jour de réservation du client: d’un montant de 2€ (permet de vérifier la validité de la carte du client)
    2°) 6 jours avant l’arrivée du client: pré-autorisation du montant total du bien.

    Question: lors de la 1ère pré-autorisation, nous aimerions que le client se sente concerné par sa réservation. Doit-on forcement lui afficher le montant de 2€ qui sera véhiculé dans la demande de pré-auto ou est-il possible de lui afficher le montant total du bien ?

    Merci 🙂
    David.

    • Bonsoir David,

      Le code du Commerce oblige le commerçant à clarté et transparence.
      J’aurais donc tendance à dire que ce que vous proposez tombe sous le coup de la loi.
      En revanche, vous pouvez pratiquer des arrhes pour que le client se sente concerné. A vous de trouver le bon ratio pour ne pas rendre trop impopulaire cette pratique.

      Note : plutôt qu’une pré-auto d’un montant de 2 euros afin de vérifier la validité de la carte, je vous propose une demande de renseignement qui est plus adéquat.

      Kévin

  4. Bonjour Kevin,

    J’ai une question d’un point de vue client par rapport aux pre-autorisation. La situation est la suivante:

    Le 12 Septembre 2015 je fais un demenagement, la societe de location de box a une promotion et m’offre la location d’un vehicule utilitaire pour un jour. Lors de la remise des clefs, une pre-autorisation pour un montant de 1’000 Euros est prise sur ma CB. Malheureusement lors d’un des trajets je touche un mur avec le marche-pied arriere qui s’enfonce d’un cote.

    Lorsque je remets la voiture et les clefs, la personne me dit qu’ils vont faire un devis et m’informer du montant du cout de la reparation avant de valider cette pre-autorisation.

    J’ai attendu 2 mois avant de recevoir le devis, qui me parait trop eleve (car remplacement du marche-pied et de l’ossature)… je leur demande de faire un devis avec le garage officiel de la marque du vehicule (IVECO) qui se trouve a 10 min de cette societe.

    Et la reponse est que je demande moi meme le devis, ils ne veulent pas en demander d’autre, et ils vont debiter ma CB car ils ont une pre-autorisation .

    Hier, 17 Novembre 2015, soit 2 mois et 5 jours apres la pre-autorisation sur ma CB ils font le debit de 600 Euros sur lequel je n’etais pas d’accord.

    Ont-ils le droit apres 2 mois et 5 jours de faire ce debit???????

    J’appelle ma banque (HSBC) pour demander de rejeter ce paiement qui me dit ne rien pouvoir faire car il s’agit d’un litige commercial. Je suis en attente de leur reponse par rapport au delai d’expiration d’une pre-autorisation.

    Merci pour toute information utile pour mon probleme!

    Bonne journee!

    • Bonjour Yannick,

      Effectivement, il s’agit ici d’un litige commercial et la banque n’a pas à s’en mêler.
      D’un point de vue technique, la pré-autorisation bloque juste les fonds pendant 1 mois conférant au commerçant la garantie de paiement. Passé ce délai, la garantie tombe.
      Cependant, rien n’empêche au commerçant de faire une demande d’autorisation plus tard afin de recouvrer les frais de réparation.
      Libre à vous de régler la situation à l’amiable avec le commerçant ou même de porter l’affaire en justice auprès du tribunal compétent (à priori le tribunal de proximité situé dans la zone géographique du siège social de la société de location).

      N’hésitez pas à nous tenir informés de vos démarches et du verdict.

      Cordialement,

      Kévin

      • Bonjour une pre autorisation a ete faite le 4 avril j ai tel a ma banque l autorisation est encours depuis le 4 mars toujours rien de debitee est ce normal .nous nous sommes faites escroquer sur une foire quelle est la validite plbs

        • Bonsoir Zellner,

          Vous indiquez que la pré-auto a été faite le 4 avril mais que l’autorisation est en cours depuis le mois précédent (4 mars). Ce n’est pas possible. Ou alors il ne s’agit pas de la même opération.
          La pré-autorisation a lieu avant l’autorisation finale, obligatoirement.

          Cordialement,
          Kévin

  5. Bonjour Kevin,

    Pour la PLBS est ce que la durée de 30 jours avant expiration est variable ?
    J’ai entendu dire que la durée pouvait être moindre en fonction de la banque du porteur, est ce que c’est vrai ?

    Merci par avance de votre retour.

    Bonne fin de journée

    • Bonsoir,

      Il s’agit d’une durée maximale. Libre à l’acquéreur (et non l’émetteur) de choisir une durée moindre.
      Par exemple, dans le cas des DAC (distributeurs automatiques de carburant), la durée est souvent d’une journée.

      Kévin

  6. Bonsoir,
    Je me retrouve aujourd’hui dans une situation tout aussi incroyable que fâcheuse. J’ai loué un véhicule fin janvier , empreinte de CB de 1500 euros pour la caution. le véhicule est restitué le
    même jour en fin d’après midi, pas de caution retenue mais uniquement le cout de la location. Aujourd’hui je ne peux pus utiliser ma CB car j’ai atteint le plafond, la banque ne veut rien savoir et le loueur non plus car ce dernier dit avoir fait le nécessaire pour lever l’empreinte….. Ma banque dit que l’empreinte est encore existante d’où l’impossibilité d’utiliser ma carte! Et pourtant, il suffirait que ma banque relève mon plafond de quelques euros pour m »éviter ce genre de galère, j,ai vraiment l,impression d’être pris en otage par un système assez sombre où chacun se rejette la faute….
    Merci pour le sujet car très intéressant.
    Mohamed

    • Bonsoir Mohamed,

      Oui, ce n’est pas facile de savoir d’où vient le problème. Mais au fond, peu importe le responsable tant que vous avez une alternative. Avez-vous demandé à votre banque une augmentation de plafond exceptionnelle ?

      Kévin

  7. Bonjour,

    Suite à quelques soucis de libération de plafond, liés à la clôture à 0 des contrats PLBS, j’ai adressé le problème directement à la banque acquéreur dont la réponse me laisse perplexe.

    selon la banque, la régularisation effective d’un dossier par l’émetteur ne se fait que sur le paiement d’une contrepartie et pas sur une clôture à 0. le traitement en backoffice est mieux reconnu quand il y a paiement $$ ce qui est plus intéressant côté banque.

    Généralement, je clôture à 0, car je ne prélève qu’en cas de dépassement d’un seuil de gratuité. Le service proposé dépasse rarement la journée.

    Est-ce que cela est possible ?

    • Bonjour Ali,

      Oui, techniquement cela est possible.
      Il faut se rapprocher de sa banque et voir avec elle.
      Après, libre à elle d’accepter.
      N’hésitez pas à nous tenir au courant.

      Cdlt,

      Kévin

  8. Bonjour je viens vers vous car je vais prochainement louer une voiture chez Leclerc location je souhaite savoir si en cas de blocage pour les pré autorisations les fonds sont disponibles ou pas pour autre chose pendant la location du véhicule Leclerc location marche de la façon suivante 1000€ de caution empreinte cb puis 5€ par jour puis 0,12 cts du km ou caution 300 € puis 15 € par jour 100kms inclus ma question es la suivante combien de temps après la levée du blocage la caution est elle dispo sur le compte bien cordialement merci

    • Bonjour gregori,

      je souhaite savoir si en cas de blocage pour les pré autorisations les fonds sont disponibles ou pas pour autre chose
      Non, les fonds ne sont pas disponibles pendant la location. Sinon, la pré-autorisation ne servirait à rien.

      Il me semble qu’en général chez les loueurs de voiture, la libération de la pré-autorisation est correctement effectuée. À priori, dès lors le véhicule rendu, vous devriez observer le déblocage. Sinon, vous pouvez voir avec votre banque (car cela peut dépendre de l’émetteur).

      Cdlt,
      Kévin

  9. Bonjour Kévin,

    Je me tourne vers vous aujourd’hui car j’ai rencontré une difficulté avec une agence de location de voiture. Nous avons disposé d’une voiture pendant 1 mois. Il ouvre un dossier et effectue une pré-autorisation CB de 800E. À la restitution du véhicule,le 09/05/2016 le gérant de l’agence constate une micro-rayure à l’avant en bas caisse. Celui-ci est compréhensif et s’engage à ne pas encaisser la caution et nous informe que les informations de la carte s’efface du système automatiquement à la fin du contrat. Il nous indique qu’il informera ultérieurement du montant de la réparation plus tard.
    2 mois plus tard, soit le 05/07/2016, nous constatons un prélèvement de 300euros sur notre compte identifié au nom de cette agence. Surpris et étonné du montant de la réparation de la micro rayure, je contacte le gérant de l’agence. Celui-ci n’est plus compréhensif, estime qu’il est dans son droit et menace même d’encaisser la totalité de la caution si je continue de lui demander plus transparence.
    Je contacte donc ma banque pour faire opposition puisqu’il s’agit d’un CB que je n’ai pas réalisé, je n’étais pas au courant du montant de la somme et le montant est bien supérieur à celui auquel je m’attendais.
    La banque m’informe qu’il vont interrogé la nature de la transaction auprès de la banque du commerçant et quelque jour plus-tard ils ont crédité les 300E identifié CB FRAUDULEUX DU 05/072016.
    Que s’est il passé ? Je pensais que les données de la pré-autorisation s’effacé automatiquement au maximum 30 jours. Comment le commerçant a-t-il pu 2 mois plus tard prélever cette somme.
    Le commerçant ne s’est pas manifester depuis, s’est-il fait débité cette somme de son compte?

    Bien des questions que je m’interroge et vous remercie par avance si vous en avez les réponses.

    • Hello Nicolas,

      Je me permets de te faire une réponse assez brève.

      1 – Le montant de la transaction ne peut être prélevé qu’une seule fois après la pré-autorisation. (Après il y a la facture complémentaire, mais je ne sais pas si c’est possible dans ce cas?) mais là le commerçant tente une manœuvre d’intimidation pas très éthique.

      2 – Les 30 jours, sont la date limite de garantie de paiement pour le commerçant. au delà il peut toujours faire une clôture avec un prélèvement mais sans la garantie de paiement.
      D’où l’action de la banque de révoquer le paiement.
      Cela veut dire qu’il n’a pas clôturé ton dossier lors de la restitution du véhicule ni dans les 30 jours et que le système ne clôture pas automatiquement les dossiers (ou à un délai plus long). Personnellement, pour être serein, j’exige toujours un justificatif à 0€.

    • Bonsoir Nicolas,

      Comme indiqué par Ali, effectivement les 30 jours dont vous parlez sont une garantie de paiement pour le commerçant.
      Au-delà, le commerçant peut toujours faire une autorisation puisqu’il a dû faire une empreinte de votre carte. Votre compte était suffisamment approvisionné à ce moment et la demande d’autorisation a donc été acceptée.
      Dans le cas précis, il s’agit à mon sens d’un litige commercial et la banque ne peut rien faire. Vous devez continuer de voir avec le commerçant, quitte à porter l’affaire en justice.
      Bon courage.
      Kévin

      • Bonjour Kevin et Ali, je vous remercie pour vos lumières ainsi que votre réactivité.
        A ce jour, le commerçant ne s’est toujours manifesté. Dans le cas où celui-ci se manifesterait, je n’hésiterais pas à porter l’affaire en justice.Bien que je suis responsable de la petite rayure à 300euros, Il me semble que certaines règles que préconisent le code de commerce n’ont pas été respectés, soit tous prestations de services supérieurs à 25euros doivent faire l’objet d’une note contenant un certain nombre de mentions obligatoires avant paiement ( à l’exception qu’un devis ait été signé)… Bref, je vous tiendrais au courant si il y a suite.
        Très bonne continuation à vous et je vous encourage à développer d’avantage votre site qui est très bien.

  10. Bonjour Kévin, je suis propriétaire de gites en Guadeloupe et je recherche un système facile pour encaisser mes loyers par CB mais surtout pour la caution.
    J’ai regardé du coté de smile and pay, Izettle, Sum Up mais il semble que ces outils ne soient pas compatibles avec un système PLBS.
    Connaissez vous une solution d’encaissement par CB, hors TPE et contrat fournis par ma banque, qui soit compatible ou qui accepte le PLBS ?
    D’avance merci pour votre réponse.
    Bernard

    • Bonjour Bernard,

      Hélas, je ne connais pas d’outils compatibles. Avez-vous besoin d’un boîtier ? Si non, peut-être que vous pouvez regarder du côté des transactions web.

      Cordialement,
      Kévin

  11. Bonjour Kevin,
    Vous avez mentionné dans vos messages que l’on peut identifier une préauto avec le code raison. sauriez vous quel est le champ ISO de cette information?
    Merci d’avance
    Ralp

  12. Hi, I apologize to speak English. I have a very bad problem with Amazon who asked for 3 pre-authorizations for the same order yet in the end did not charged my bank card because I canceled the order since they kept asking for new pre-authorizations since it was taking days to process my order…. no idea why. However la banque postale has reserved the money 3 times for the same order! I’m not Donald Trump so need that money. Now I read here that it will take 30 days to expire? Is this true and if so, is there anything that I can do to have access to that money sooner? Thank you.

    • Bonsoir,
      Une pré-autorisation n’est pas obligatoirement effectuée sur Internet. Il existe donc plein de pré-autorisations sans CVx2 (exemple les DAC).
      Si vous parlez des pré-autorisations sur Internet, un token peut effectivement mis en lieu et place du PAN. Mais cela ne dispense pas du CVx2. Ce n’est d’ailleurs pas le but du token.
      Cordialement,

      • Merci pour votre réponse très rapide.
        J’aurais dû le préciser mais je visais bien sûr les pré-autorisations pour des transactions sur internet 😉
        Donc pour la mise en place et le renouvellement d’une pré-autorisation pour ce type de transactions le CVx2 doit obligatoirement être fournit par le porteur de la carte.
        Cordialement,

        • Pour la mise en place oui. Pour le renouvellement, cela est différent. Vous pouvez valoriser le champ ERT pour rentrer dans le cas du « paiement récurrent ».
          Ainsi, le CVx2 ne sera plus demandé.

  13. Bonjour

    Est ce que les fonds doivent être obligatoirement sur le compte lors d’une pre-autorisation?
    Je doit loué un utilitaire pour déménager, j’ai augmenté le plafond de ma cb pour être sûr mais les fonds e seront pas disponible en totalité sur mon compte. Est ce problématique??
    Merci

    • Bonjour Michael,

      Cela dépend du type de carte, de l’autorisation de découverte, etc.
      Souvent, cela n’impacte que le plafond de la carte. Donc, pas besoin d’avoir la somme approvisionnée sur le compte dans ce cas.
      Sauf cas particulier, cela ne posera donc pas de problème donc ;-).

      Cdlt,
      Kévin

  14. Sauf erreur de ma part, lors d’une pré-auto (DAC ou PLBS), c’est le disponible qui est impacté, pas le compte en lui même, sachant que les réseaux imposent que la transaction finale (ou le redressement) permettant de recréditer le compte, en attendant la compensation soit effectuée dans les 24H (ou 1H pour les DAC)

    • Bonjour,
      Merci pour votre intervention.
      Effectivement, en dual message, ce n’est jamais le montant du compte qui est débité puisqu’il le sera au moment de la compensation.
      En revanche, ce n’est pas forcément le disponible qui l’est. Cela dépend de plusieurs paramètres.
      La transaction finale n’est pas le redressement, mais l’autorisation (finale). Concernant la compensation pour les DAC sous 1h, je suis plutôt surpris. Comment avez-vous obtenu cette information ? Si vous avez des informations sur ce sujet, nous sommes preneur :-).

      Cdlt,
      Kévin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*