Les autorisations Visa ou Mastercard

Cet article fait suite à un précédent qui traitait essentiellement des autorisations « CB » ; c’est-à-dire des autorisations franco-françaises. Mais que se passe-t-il dès lors que vous pointez le bout de votre nez à l’étranger et que vous réalisez un achat ? Que se passe-t-il lorsqu’un étranger vient en France et utilise sa carte ? C’est à ces questions que répondra ce billet.

Note : Il n’est question dans cet article que du chemin des autorisations Visa ou Mastercard. Les autorisations privatives (American Express, Aurore, …) ne sont donc pas concernées par cet article. De plus, le principe même de l’autorisation n’est pas expliquée puisque c’est l’objet d’un article dédié.

Comme l’introduction le laisse pressentir, deux cas sont à considérer selon le sens du flux par rapport à la France. Est-il sortant (Outgoing) ou entrant (Incoming) ?

Note : les réseaux Visa ou Mastercard peuvent-être utilisés même dans le cas où le porteur et le commerçant sont tous deux français. En effet, il existe des cartes françaises ne possédant pas l’application nationale « CB ». Ainsi, le point d’acceptation choisira l’application internationale Visa ou Mastercard. Ce cas est couvert par le chapitre « Porteur étranger, accepteur en France ».

Demande d’autorisation

Lorsque le porteur introduit sa carte, le point d’acceptation (terminal de paiement, GAB, …) sélectionne l’application bancaire commune entre sa liste et celle de votre carte. C’est pour cette raison qu’il est important de choisir un point acceptant le réseau bancaire de votre carte en regardant sa vitrophanie (autocollant avec les logos des réseaux bancaires acceptés) pour éviter de se faire refouler.

Note : une application bancaire est identifiée par son AID (Application IDentifier). C’est le fameux code que vous pouvez voir en haut de votre facturette (A0 00 00 00 …)

Pour la suite, on considère que le dialogue carte / point d’acceptation a conclu sur la nécessité d’une demande d’autorisation. Seule cette dernière sera abordée, la réponse est en effet l’exact chemin inverse de celui de la demande.

On considèrera également que toutes les banques françaises sont raccordées directement au réseau Visa comme cela est déjà le cas pour certaines banques et le sera d’ici l’année prochaine pour les autres.

Note : Pour les banques non raccordées, la passerelle Carte Bleue s’occupe de la conversion de Base I (protocole Visa pour l’autorisation) en CBAE (protocole français pour l’autorisation) et vice-versa. Pour Mastercard, les banques sont toutes raccordées au réseau Mastercard Europe.

Incoming : Porteur français, accepteur à l’étranger

Il s’agit d’un porteur français possédant une carte bancaire internationale qui réalise une opération dans un pays étranger comme c’est le cas lorsque vous partez en vacances. Le pays a son importance selon qu’il soit européen ou pas puisque Visa Europe et Mastercard Europe ont une licence d’exploitation respectivement de Visa Inc et de Mastercard WorldWide leur permettant de gérer de manière autonome les transactions bancaires sur le vieux continent.

Cas d’un pays européen

Une fois l’application bancaire sélectionnée, le point d’acceptation formatera la demande d’autorisation et la transmettra à sa banque (acquéreur). Selon le réseau bancaire, l’acquéreur formatera à son tour le flux à destination d’une passerelle (Visa Europe ou Mastercard Europe selon le réseau). Cette dernière analysera le flux afin de connaître la banque émetteur (située ici en France) et lui remettra directement.

Note : La définition de l’Europe est celle du réseau. Bien que la plupart des pays sont communs, il existe des pays considérés comme européen par l’un et non par l’autre (l’Albanie par exemple).

Cas d’un pays non européen

Une fois l’application bancaire sélectionnée, le point d’acceptation formatera la demande d’autorisation et la transmettra à sa banque (acquéreur). Selon le réseau bancaire, l’acquéreur formatera à son tour le flux à destination d’une passerelle du réseau (Visa ou Mastercard). Cette dernière analysera l’autorisation afin de connaître la banque émetteur (située ici en Europe) et la remettra à la passerelle européenne (Visa Europe ou Mastercard Europe). Cette dernière analysera le flux afin de connaître la banque émetteur (ici en France) et lui remettra directement.

Outgoing : Porteur étranger, accepteur en France

Il s’agit d’un porteur venant d’un pays étranger qui réalise une opération en France ou d’une carte bancaire française ne possédant pas l’application nationale « CB » (par exemple, la carte Pass Mastercard de Carrefour) comme vu en introduction.

Une fois l’application bancaire sélectionnée, le point d’acceptation formatera la demande d’autorisation et la transmettra à sa banque (acquéreur). Selon le réseau bancaire, l’acquéreur formatera à son tour le flux à destination d’une passerelle (Visa Europe ou Mastercard Europe selon le réseau). Cette dernière analysera le flux afin de connaître la banque émetteur (située ici à l’étranger).

Cas d’un pays européen

La passerelle européenne transmettra directement la demande d’autorisation à l’émetteur.

Cas d’un pays non européen

La passerelle européenne transmettra la demande d’autorisation à la passerelle internationale qui la routera vers l’émetteur.

 

Bien qu’assez précis, il s’agit avant tout d’un article de vulgarisation. Tous les détails jugés trop techniques y ont donc été volontairement sacrifiés sur l’autel de la clarté. Aussi, n’hésitez pas à demander des précisions en commentaire. Nous y répondrons bien volontiers.

10 commentaires à propos de “Les autorisations Visa ou Mastercard”

    • Bonjour,
      Auparavant, il y avait effectivement des passerelles Europay France et Carte Bleue qui effectuaient la conversion entre les protocoles domestique et international.
      Aujourd’hui (enfin aux dernières nouvelles), les acquéreurs sont raccordés directement à MasterCard, et ce sera bientôt le cas pour Visa.
      Cordialement,

  1. Bonjour,
    Je me permets de vous écrire au sujet d’une anomalie survenue lors d’un retrait de billets avec ma carte Maestro de la banque Bpost Belgique dans le DAB de la banque Chabrières France le 11 octobre 2017.
    Retrait 500€, ticket de retrait distribué, le clapet du distributeur ne s’ouvre pas, le ticket « opération annulée » est distribué.
    Le jour même l’avoir disponible de mon compte est moins 500€ lors de la consultation du compte via l’application mobile.
    Le lendemain le solde et le disponible sont les mêmes, les 500€ sont de nouveau disponibles. Je me réjouis et je jette quelques jours plus tard les deux tickets en question.
    Ma surprise est grande lorsque je m’aperçois une dizaine de jours plus tard que l’avoir disponible est de nouveau manquant de 500€.
    A votre avis, s’agit-il d’une autorisation donnée par la banque belge qui reste « suspendue » ? Quelle est la durée de la validité de cette autorisation ?
    Je vous serais infiniment reconnaissante si vous pouviez me renseigner.
    Bien cordialement,
    Irina

    • Bonjour Irina,
      Comme vous avez été redébitée, si j’étais à votre place, j’irai voir votre banque pour contester l’opération. Elle devrait émettre un impayé auprès de l’acquéreur qui investiguera.

      Cdlt,
      Kévin

      • Bonjour Kévin,
        Merci beaucoup de votre réponse.
        Il me semble qu’il n’y a pas eu de débit parce que le solde du compte est correct, mais pas l’avoir disponible.
        L’avoir disponible manque 500€ depuis plus de deux ou trois semaines environ, alors que le solde reste inchangé et correct. Il me semble que ma banque attend en quelque sorte la confirmation du retrait pour déduire cette somme du solde, mais cette confirmation n’arrive pas. Selon l’acquéreur (banque Chabrières) pas d’anomalie car le ticket « opération annulée » était distribué.
        Merci encore de votre avis,
        Irina

        • Ah, je comprends mieux.
          Effectivement, votre émetteur attende le message de compensation pour confirmer le débit. Au bout de x jours (cela dépend de la politique de votre banque), l’avoir disponible retrouvera ses 500 euros. Normalement au bout d’un mois, tout devrait être rentré dans l’ordre.

          Cdlt
          Kévin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*