G Pay : le paiement mobile vu par LG

Des rumeurs couraient depuis mi-octobre et les dépôts simultanés de la marque « G Pay » en Corée du Sud et aux États-Unis. Mercredi 18 novembre, LG Electronics a officialisé le lancement d’un nouveau service de paiement mobile au cours d’une interview donnée au Korea Times. Objectif : proposer de nouveaux services à ses clients et surtout ne pas se laisser distancer par la concurrence sur ce marché qui semble très prometteur.

L’annonce de la firme sud-coréenne fait suite aux lancements d’Android Pay aux États-Unis (10 septembre) et de Samsung Pay en Corée du Sud (20 août) et aux États-Unis (28 septembre). Il s’agit ainsi du 3ème acteur du monde Android à proposer une solution de paiement mobile. La concurrence s’annonce rude pour des services globalement équivalents.

Un accord devait être signé jeudi dernier entre LG Electronics et les 2 plus importants réseaux de cartes en Corée du Sud : Shinhan Card Co Ltd et KB Kookmin Card Co Ltd. Des rumeurs font état d’un lancement en décembre ou début 2016 en Corée du Sud avant un déploiement progressif à l’étranger en 2016.

NB : Bien que le terme « G Pay » tienne la corde, LG n’a pas encore communiqué officiellement sur le nom donné à ce service.

Le paiement mobile via un support en plastique made-in-LG ?

Sur le fonctionnement proprement dit, aucune information n’a été communiquée par LG. Des sources discordantes font état de 2 scénarios possibles :

  1. Le service s’appuierait sur des technologies similaires à ses concurrents (excepté Samsung Pay qui exploite 2 technologies : NFC et MST), c’est-à-dire coupler le NFC, le HCE, la tokenisation et la biométrie.
  2. LG innoverait en adoptant une approche très différente de ses concurrents. Le service s’appuierait sur le smartphone mais aussi sur une toute nouvelle carte en plastique dite « carte de remplacement ». Cette carte serait produite par LG lui-même et communiquerait avec le smartphone via une application dédiée. L’utilisateur pourrait ainsi lier plusieurs cartes bancaires « réelles » à cette carte de remplacement.

Le second scénario semble se détacher et c’est probablement la meilleure option pour LG dont la principale difficulté va être de se différencier : soit par l’apport de services novateurs, soit en cassant les coûts. S’il s’avère, ce scénario permettrait à LG de toucher un nombre considérable de clients équipés de smartphones non-haut de gamme (pas de lecteur biométrique) à contrebalancer avec l’inconvénient de posséder une nouvelle carte dans son portefeuille (quid de la praticité et de la sécurité ?). Malgré tout, analystes et experts du marché restent pour le moment septiques vis-à-vis de cette offensive de LG sur ce marché. Dans l’attente de communications plus détaillées, laissons-lui le bénéfice du doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*