Plastc, Coin, White Card et Curve : la carte du futur ?

Ce n’est un secret pour personne : le monde du paiement est en pleine mutation. Sans en faire ici la longue liste, notons tout de même que cela concerne tous les usages. Citons par exemple : la démocratisation du paiement mobile, le paiement en temps réel qui pointe le bout de son nez et la multiplication des moyens de paiement avec l’avènement prochain des objets connectés (IoT).

La carte bancaire va elle aussi bénéficier de cette vague d’innovation. Nous avons récemment évoqué sur ce blog, l’ajout de capteur biométrique sur la carte et la mise en œuvre des cartes à cryptogramme dynamique. Parlons aujourd’hui des offres proposées, entre autres, par les startups Curve, Plastc et Coin. L’idée commune est simple : rendre notre carte bancaire plus intelligente en offrant aux consommateurs un support unifiant l’ensemble des cartes de nos portefeuilles au sein d’une seule carte. A la clé : une simplification de l’usage et une démultiplication des services.

Un constat : trop de cartes en circulation

Ces startups ont fait des constats similaires : nos portefeuilles sont engorgés de cartes en tout genre et cela nous force à faire des choix (ex : aujourd’hui je ne prends pas ma carte d’adhérent au Louvre, ni ma carte de fidélité Carrefour pour laisser la place à ma carte vitale). Leurs offres sont relativement similaires et prennent la forme d’une carte bancaire. L’objectif est donc de mettre son portefeuille dans une carte…

Ces startups qui ont fait le choix de proposer un produit physique (une carte intelligente) sont aussi en concurrence avec les acteurs de l’écosystème du smartphone. En effet, de nombreuses applications mobiles permettent déjà de centraliser de nombreuses cartes de fidélité au sein d’une même application. Ce nouveau produit possède plusieurs avantages : sa taille (peut être inséré dans un TPE, distributeur, etc.), la présence d’une puce (permet une certification EMV du produit), une acceptation/adoption aisée par les consommateurs (format connu car produit similaire à nos cartes bancaires, etc.). Le marché existe bel et bien, reste à le conquérir !

Coin

Honneur au plus ancien. Commercialisée aux Etats-Unis depuis la fin de l’année 2014, la société Coin fournit une carte universelle « Coin » rassemblant cartes de débit, de crédit, cadeaux et de fidélités. Coin possède une taille strictement identique à celle d’une carte bancaire classique.

coin

En pratique, le consommateur est invité, avant chaque paiement, à choisir la carte qu’il souhaite utiliser. Une application mobile permet d’administrer le service. Côté sécurité, pas de mauvaise surprise puisque la société Coin est certifiée PCI-DSS. Nul besoin de la recharger puisqu’elle a été conçue pour un usage « normal » de 2 ans.

Pour des raisons de praticité et du fait du contexte du paiement de proximité aux Etats-Unis, Coin n’a pas nativement intégré la technologie EMV à son produit. L’adoption en 2015 de la norme EMV par les États-Unis a poussé Coin à développer une version 2.0. Elle est vendue depuis août 2015 et a permis de remédier à une partie de ce handicap en rendant possible le paiement EMV sans contact NFC. Toujours pas de puce EMV à l’horizon, ce qui bloque de facto le paiement EMV par insertion de la carte dans le TPE et par voie de conséquence son développement à l’international. Coin travaille sur une prochaine version pour devenir full-compliant EMV et cela passe aussi par la signature de partenariats avec les institutions financières.

Note : Il serait d’ailleurs intéressant de connaître la teneur de ces partenariats et la manière dont sont partagés les secrets et clés de chiffrement entre les institutions financières et ce type d’acteurs tiers.

Prix : entre $99 et $124 suivant les différentes promotions.

Plastc

Plastc est à peine plus récent que son concurrent originel Coin. Il répond aux mêmes objectifs et facilite la vie de ses usagers. La différence principale réside dans le choix de Plastc d’intégrer une puce sur son support. La compatibilité avec la norme EMV est ainsi possible. Plastc permet le stockage de 20 cartes maximum et se recharge une fois par mois.

Pour compléter l’offre, cette carte est administrable via une application à installer sur son smartphone. A noter qu’il n’y a pas de limite de stockage de cartes sur l’application mobile.

plastc_1plastc_2

Avec la version actuelle de Plastc, il n’est pas possible d’effectuer un paiement sans contact (NFC) ou avec une carte à puce (process chip-and-pin). Techniquement, tout est en place mais des partenariats doivent être passés entre la fintech Plastc et les établissements financiers pour permettre aux consommateurs de réaliser ce type de paiement (NFC/EMV).

Prix : entre $155 en précommande puis $180.

White Card de LG

Depuis la fin d’année 2015, la firme coréenne LG a communiqué à plusieurs reprises sur un nouveau produit : une carte intelligente nommée « White Card ». Cette annonce s’inscrit complètement dans la stratégie de LG d’investir le marché des paiements. En novembre dernier, nous avions évoqué le lancement du service de paiement mobile G Pay et sa potentielle particularité d’être accompagné par une « carte de remplacement ». Il s’agit finalement du scénario retenu par LG et cette carte a pris le nom de « White Card ».

lg_white_card

Son rôle sera sensiblement le même que celui de Coin et Plastc, à savoir d’être programmable à la volée et de pouvoir endosser différentes cartes suivant le besoin du consommateur. LG n’a pour l’instant ni commercialisé son produit, ni communiqué sur son prix.

Curve

Fintech britannique, Curve répond aux mêmes objectifs que ses consœurs mais a fait un choix complètement différent en terme d’implémentation. La carte Curve est en effet une carte à puce prépayée MasterCard ! Le service fonctionne en binôme avec une application mobile ad-hoc nécessaire pour sélectionner une carte bancaire à utiliser. Les réseaux internationaux American Express, Visa et naturellement MasterCard sont supportés.

Il va ainsi de soit que ce produit est EMV Compliant et est accepté partout où une carte MasterCard l’est. Le paiement sans-contact est également supporté. Aucun partenariat n’est ici nécessaire avec les institutions financières.

Cette carte Curve fonctionne pour des paiements de proximité (piste, chip-and-pin ou sans contact), des retraits dans un GAB/DAB et des paiements en ligne. Le choix d’implémentation (carte prépayée) permet aux consommateurs de ne pas communiquer son réel numéro de carte mais uniquement celui de la carte Curve (avantages en cas de vol/fraude).

A noter que le dernier choix effectué, parmi les cartes enregistrées, est conservé. Il n’y a donc pas besoin d’ouvrir l’application mobile pour chaque paiement, sauf si l’on souhaite changer de carte bancaire…

curvecard_2

La durée de vie de la carte est d’environ 3 ans. Une nouvelle carte Curve vous sera alors envoyée gratuitement pour remplacement. L’application mobile nécessaire à l’utilisation de ce service n’est pour le moment disponible que sur iOS. La version Android est en cours de développement. Mention spéciale pour le nombre de devises supportées par le service : une quinzaine aujourd’hui.

Prix : £35 ou £75 selon le produit sélectionné mais une restriction importante : le produit n’est disponible qu’en Europe (Espace Economique Européen) et exclusivement pour les auto-entrepreneurs ! Une version grand public est prévue pour le courant de 2016.

De nombreux concurrents

Les 4 produits présentés ci-dessus ne sont pas seuls sur ce marché. De nombreux concurrents investissent et proposent des solutions élaborées et abouties. C’est le cas de Stratos, Wocket et Swyp qui sont toutes généralistes (au sens où elles intègrent les services de base : cartes de débit/crédit, fidélités et cadeaux) mais chacune avec des spécificités et un design différent.

Note : Cette liste ne recense probablement pas toutes les offres du marché. Si vous avez connaissance d’autres produits, n’hésitez pas à partager l’information en postant un commentaire !

Stratos

Stratos a mis l’accent sur l’interaction carte / application mobile et sur la prise en compte de nos badges et cartes d’accès.

stratoscardWocket

Wocket dont la particularité est de fonctionner en duo : carte/boîtier. Ce dernier « remplace » ainsi l’application mobile et permet de s’affranchir du téléphone.

wocketwallet

Swyp

Swyp intègre un algorithme pour prédire, au moment du paiement, la carte le plus susceptible d’être utilisée (en précommande, sortie prévue pour l’été 2016).


A l’avenir, si cette technologie perce, on peut imaginer que des banques ou autres industries exploitent ce service et fassent le pari inverse. Elles pourraient ne plus émettre de cartes physiques mais fournir uniquement les informations dématérialisées permettant l’enregistrement dans ce type de cartes/portefeuilles intelligents. Cette « carte du futur » pourrait également embarquer des lecteurs biométriques mutualisant ainsi les coûts et les process en un seul support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*