Introduction aux crypto-monnaies

A l’heure où le cours du bitcoin bat record sur record, il était plus que temps pour nous de nous intéresser aux nouvelles monnaies digitales ou crypto-monnaies. Qu’est-ce qui les définit ? En quoi sont-elles différentes des monnaies que nous connaissons et utilisons quotidiennement ? Quelles sont-elles ? Quels sont leurs usages et comment sont-elles régulées ? C’est à ces différentes questions que nous allons essayer de répondre au travers de cet article.

Définition

Une crypto-monnaie (cryptocurrency en anglais) est une monnaie digitale ou virtuelle : aucun élément physique ne permettant sa représentation (ex : les pièces de crypto-monnaie n’existent pas). Sa gestion s’effectue de façon décentralisée et elle n’est pas dépendante d’une banque centrale, ni lors du processus d’émission, ni lors de son utilisation, ni pour sa régulation.

L’ajout du terme « crypto » au terme « monnaie » signifie que celle-ci repose sur des concepts cryptographiques (asymétriques : clés publiques/privées) assurant l’authenticité et l’intégrité des données.

Une des grandes forces de ces nouveaux types de monnaie est que toute transaction réalisée est conservée dans un grand livre comptable, public et donc accessible à tous, reposant sur la technologie dite de chaîne de blocs, plus connue sous la terminologie anglo-saxonne de blockchain. Cette technologie, reposant sur des principes cryptographiques, permet l’inviolabilité et l’infalsifiabilité des transactions.

Remarque : si historiquement, le grand livre comptable était public, ce n’est plus forcément le cas aujourd’hui. En témoigne la crypto-monnaie Monero dont le credo est la confidentialité, ceci afin d’assurer le principe de fongibilité (caractère interchangeable d’un actif).

Ces crypto-monnaies offrent ainsi de nombreuses qualités, dont entre autres :

  • la réalisation d’opération de pair-à-pair sans intervention d’un tiers ;
  • une transparence des transactions (sauf exception, cf. exemple de Monero ci-dessus) ;
  • un suivi des transactions facilité ;
  • une réduction des coûts de transaction.

Bien sûr, les adeptes de ces monnaies font aussi face à des inconvénients, dont : la cyber-sécurité des portefeuilles (la presse fait souvent écho de hacking dans le domaine), la très forte volatilité du cours de ces monnaies (d’autant plus ces derniers jours avec l’envolée du cours du bitcoin).

Une liste de crypto-monnaies

Le concept de crypto-monnaie est assez neuf mais déjà plusieurs générations se sont succédé. La première, celle du bitcoin, est celle par quoi tout a commencé en 2009. Quelques années plus tard, en 2015, la seconde génération, portée par l’ether, a apporté d’autres possibilités (sans être exhaustif ici, Ethereum a introduit son propre langage de programmation (Turing complete), exécutable à l’intérieur du réseau). Depuis 2017, on commence à apercevoir la troisième génération (ex : Cardano) améliorant le concept lancé par Ethereum.

La crypto-monnaie la plus connue est évidemment le bitcoin. Elle a été le vecteur de découverte puis de démocratisation de ces monnaies, ainsi que, pour le grand public, de la technologie qui sous-tend l’ensemble : la blockchain (ou chaîne de blocs), sur laquelle nous reviendrons dans un article dédié.

L’ether et le litecoin et depuis peu bitcoin cash (fork de bitcoin) forment avec le bitcoin les monnaies les plus répandues sur les places de marchés, mais aussi dans les articles de presse. Chaque monnaie a ses propres particularités, objectifs et processus de minage (« fabrication » de la monnaie).

#Nom de la monnaieAnnée de lancement
1Bitcoin2009
2Ethereum2015
3Bitcoin Cash2017
4IOTA2015
5Ripple2013
6Litecoin2011
7Dash2014
8Monero2014
9Bitcoin Gold2017
10NEM2014

2 sites pour aller plus loin sur le sujet :

Des usages en développement

De par sa nature, une crypto-monnaie n’est ni régulée, ni supervisée par une instance officielle (organisme d’état, instance supranationale, etc.) et repose sur un réseau informatique décentralisé.

De façon standard, la crypto-monnaie peut être utilisée lors de transactions avec toute contrepartie, sous réserve que celle-ci l’accepte (ex : le site de mode showroomprive.com, le commerçant high-tech Xiaomi-France). Ces usages se développent et se démocratisent de plus en plus. D’après le site coinatmradar.com, plus de 1915 DAB (en date du 10/12/17) dans le monde proposent d’effectuer des retraits directement en bitcoin, d’en acheter ou d’en vendre. Ces distributeurs proposent tous le bitcoin et environ 1/3 d’entre-eux proposent également d’autres cryto-monnaies (dont ether et litecoin). Ces installations sont en pleine expansion à rythme de 4 par jour d’après ce site. Si vous voulez en savoir plus sur le mécanisme de retrait des bitcoins, c’est ici.

En France, la maison du bitcoin (implanté face au NUMA – ex. Silicon Sentier à Paris) propose depuis quelques années d’effectuer des paiements en bitcoin et des retraits.

En dehors (ou en complément) de ce type d’utilisation, cela ouvre également la voie à plusieurs situations où la crypto-monnaie a des avantages particuliers vis-à-vis de monnaies traditionnelles, par exemple :

  • accessibilité de la crypto-monnaie dans des zones géographiques où les infrastructures de paiement « traditionnelles » sont peu développées ou efficaces ;
  • volonté d’effectuer des transactions dans des zones géographiques en présence d’un pouvoir fort (en ayant par exemple le besoin de masquer ses transactions) ;
  • marché noir (armes, médicaments, drogues, etc.).

Normes, réglementation et régulation

Pour pouvoir être utilisé sur les marchés financiers, les crypto-monnaies doivent suivre la norme ISO 4217 imposant une codification en 3 chiffres/lettres de la devise, permettant ainsi de les identifier clairement. Par exemple, le code de la monnaie bitcoin est XBT (et non BTC).

Généralement, une monnaie est émise par une banque centrale. Ce n’est bien évidemment pas le cas des crypto-monnaies qui ne sont ainsi soumises, aujourd’hui, à aucun organisme de tutelle. A ma connaissance, aucune instance n’est aujourd’hui en capacité de réguler ce marché et l’utilisation de ces crypto-monnaies, ce qui correspond d’ailleurs à un des objectifs (si ce n’est le premier) de ces monnaies…

A savoir néanmoins que son usage est interdit dans plusieurs pays, comme le Maroc par exemple. Une page Wikipedia tente de centraliser l’information sur la légalité ou non du bitcoin.

L’absence de régulation signifie qu’il peut y avoir des risques importants à son utilisation, notamment du fait de la volatilité importante des cours face aux monnaies conventionnelles (dollar, euro, etc.) et des risques de perte/vol physiquement ou virtuellement. Cela soulève également d’importantes questions liées à la cybersécurité des données.

Où et comment en obtenir ?

De nombreuses places de marché permettent d’acheter et de vendre ces crypto-monnaies, dont les plus connues sont :

  • BitMEX
  • Bitfinex
  • Coincheck
  • GDAX (coinbase)
  • Binance
  • Bittrex
  • Coinone

Toutes ces places ne proposent pas l’exhaustivité des crypto-monnaies. Ainsi, en fonction des devises recherchées, il faudra malheureusement passer de place en place.

A noter que courant décembre 2017, les 2 marchés de dérivés les plus importants au monde (hors crypto-monnaies) vont proposer des contrats à terme (futures en anglais) sur le bitcoin :

Cette information est très importante tant elle peut faire bouger les lignes pour les institutions financières et les institutionnelles, en leur offrant la possibilité de spéculer sur la crypto-monnaie (sans la détenir).

Comme vous avez pu le voir au cours de cette brève introduction sur le sujet, le monde des crypto-monnaies n’en qu’à ces balbutiements mais laissent entrevoir de nombreuses promesses. Un long chemin reste à parcourir en termes de stabilité et de sécurité avant de démocratiser réellement son usage.

6 commentaires à propos de “Introduction aux crypto-monnaies”

  1. Pour ceux qui veulent comprendre le fonctionnement technique des blockchain je conseille ce site très bien fait. (en anglais):
    Une video de demo très didactique
    et surtout on peut s’amuser soit même à construire, modifier pas à pas sa propre blockchain pour tester façon bac à sable.
    https://anders.com/blockchain/

    • Bonjour François,
      Effectivement, vidéos très intéressantes vulgarisant le concept. La première vidéo dure 18 minutes et donne un bon aperçu des bases.
      Merci pour le partage.
      Jérémy

  2. Je suis débutant dans ce secteur et votre article sur l’introduction aux crypto monnaies m’aiguillera encore plus dans le sujet. De plus, les sites d’échange proposés sont très intéressants. Pour le moment, je suis inscrite sur le site union-crypto donc j’ai fais un placement dans le Litecoin, Ripple et Ether. Jusqu’à présent, je n’ai aucun souci. Tout se passe bien. On verra bien ce qu’il en sera pour les prochains mois. Merci à François pour le lien de la vidéo. Très intéressante également.

    • Bonjour,
      C’était l’objectif de cet article d’apporter un premier éclairage sur les crypto-monnaies mais non-suffisant pour investir sur ce « marché ».
      Ravi qu’il vous ait pu vous servir.
      Jeremy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*